Sécurité à bord : le gilet de sauvetage est-il obligatoire ?

Les navigations reprennent, voici un petit rappel réglementaire. Merci à Daniel Bothorel pour ces précisions !

En France, la Division 240 de l’arrêté du 6 mai 2019 définit les conditions de sécurité, de prévention et l’utilité d’un gilet de sauvetage à bord d’une embarcation afin de naviguer dans des circonstances réglementaires et adaptées.

Le port d’un gilet de sauvetage est obligatoire à partir d’une navigation de plaisance basique pour toutes les personnes embarquées à bord d’un bateau et concerne les équipements individuels de flottabilité.

Le gilet de sauvetage, ou aide à la flottabilité, est un dispositif de sécurité obligatoire en France et applicable pour tous les bateaux de plaisance à usage personnel, ou de formation, d’une longueur inférieure à 24 mètres. Par conséquent, l’équipement individuel et le matériel de sécurité pour chaque personne embarquée et pour le chef de bord est indispensable et varie selon la zone de navigation.

Conformément aux règles établies par la Division 240, des zones de navigation ont été identifiées et classées par milles, en quatre niveaux :

  1. Basique = jusqu’à 2 milles
  2. Côtier = de 2 à 6 milles
  3. Semi-hauturier = de 6 à 60 milles
  4. Hauturier = au-delà de 60 milles

Selon cette répartition, des règles d’équipements de sécurité obligatoires ont été mises en place, comme les harnais et longes de sécurité et autres radeaux de survie.

Les gilets 50 newtons d’aide à la flottabilité, aussi appelés gilets dériveurs, sont appropriés pour une navigation jusqu’à 2 milles d’un abri et les gilets de sauvetage 100 newtons conviennent pour une navigation jusqu’à 6 milles d’un abri. Enfin, pour une navigation toutes zones, vous devez choisir un gilet de sauvetage 150 newtons.

Pour les enfants de 30 kg, la limite transversale des gilets pour enfants est de 100 newtons et sera efficace quelle que soit la distance d’éloignement d’un abri.

Règlementation sur le port du gilet de sauvetage

Cette règlementation mise en place doit être appliquée constamment pour chaque activité nautique, la pêche, les bateaux à moteur…. Cependant, uniquement la règle des newtons et la norme iso doivent être respectées selon la navigation. Cela signifie que la catégorie du gilet de sauvetage, qu’il soit gonflable, hammar ou encore à déclenchement manuel, peut varier selon les envies et préférences individuelles.

Néanmoins, le port de votre matériel de sécurité sur le bateau doit évidemment être en bon état, accessoires pour gilets compris. Pour cela il est important de vérifier les caractéristiques de fonctionnement comme la flottabilité, la cartouche, le système de déclenchement par différents moyens, afin de s’assurer de la conformité de votre équipement individuel avant chaque navigation.

L’entretien et la révision de votre gilet de sauvetage sont des étapes essentielles pour assurer son efficacité et sa durabilité. Un gilet mal entretenu, ou qui montre des signes de faiblesses, n’a pas sa place à bord. Il pourrait s’avérer inopérant quand vous pourriez en avoir le plus besoin.

L'avis de course pour le Trophée Trégor Goelo SNSM est disponible !

X
Retour en haut